Les automates, mémoires volatiles

 

2018

fragments d'objets, moteurs, piles

 

Chaque jour je ramène avec moi ces petits riens que j’aperçois sur mon passage. Ils deviennent les souvenirs d’un paysage, la mémoire d’un lieu visité ou d’une rencontre. D’autres reliques ont été léguées dans le but d’être animées et pour échapper à l’oubli.

 

Maintenant réunis pour vivre parmi nous, ces fragments greffés les un aux autres errent dans notre espace. Ils se déplacent à leur rythme jusqu’à l’épuisement, comme une créature venant à notre rencontre.

 

Les parcours empruntés par ces «créatures» échappent à toute maîtrise, elles sont conditionnées par leur instabilité et l’irrégularité de leur architecture. C’est ce déséquilibre et la production d’une rythmique qui va déterminer leur caractère et leur parcours.