Set de percussion 2016
plateforme 2x2m
bois, métal, inox, toile de lin Ces prototypes d'instruments de percussion prolongent mes recherches sur le déploiement de gestes et la création d'objets à la fois sculptural et sonore. Chaque instruments orientent le corps dans une posture particulière afin de tendre vers un répertoire de gestes. Cette démarche m'a permis de rendre ces objets accessible à d'autres musiciens dans le but de les saisir et les pratiquer de façon singulière.
Projet Echo, rec and play 2016
programmation Pure Data, 2 micros connecté en stéréo, 2 speakers, carte son. Ce programme a été créée pour intégré et se nourrir de l'espace qu'il habite. Dés son lancement, il enregistrement le son de l'espace sur une période donné. À la fin de cette période, cette enregistrement est diffusé dans l'espace, et simultanément, un nouvel enregistrement lancé. Cette accumulation et superposition de strates sonore me permet, à la fois de conserver en tant que mémoire l'ensemble des actions ce déroulant dans l'espace, mais aussi de composer dans le temps des évènements sonore qui construirons au fur et à mesure une composition. Ce disposition accompagne le musicien dans sa performance et lui donne la possibilité d'anticiper les sons à venir, tout en complexifiant sa composition. Cette programme est encore au stade de recherche, il n' donc pas encore de forme finalisé. extrait d'une improvisation jouer avec le "Set de percussion", 5 cycles d'enregistrementv
Radiolaria 2019, (projet en cours)
20x20x21cm
moteur, bois, métal, variateur de vitesse, pied de micro Radiolaria est un instrument mécanique réalisé en série. Il a été conçu dans le désir de se rapprocher au plus près de la danse d’objets. Ces petits danseurs mécaniques offrent la possibilité au musicien de les pré-composer avec les accessoires qui les accompagnent.
La «tête» et le corps peuvent être modifiés, agrémentés, afin d’orienter ses déplacements et de conditionner sa démarche.
La morphologie de l’objet va donc construire une rythmique et des sonorités que le musicien pourra contrôler via le boitier auquel est relié l’instrument. Le musicien peut donc produire une variété de gestes mais aussi changer la vitesse de déplacement de l’objet autant que son sens de rotation. Cela permet au musicien de construire pas à pas une composition sonore avec différents Radiolarias préparé selon les rythmiques et les sons recherchés. Ce projet encore en cours de réalisation sera prochainement accompagné d’un terrain qui jouera le rôle «d’habitat sonore» pour les Radiolarias.
Ces terrains pourront être composés de différents sols et de différentes textures produisant un champ sonore plus large lors des impacts de l’instrument. La conception de cet habitat sonore me laissera donc la possibilité d’amplifier le son de la performance afin de rendre davantage présent l’objet.
La guitare revisitée 2019
65x45x9cm
peuplier, acajou, inox, micros pickups, micros piesos, transducteur, table de mixage, amplificateurs Cette guitare revisitée est un instrument fonctionnant sur un système de deux larsens simultanés. Le son de chaque trio de cordes est à la fois capté par un micro pickup et un micro pieso, qui renvoient directement le son capté dans les transducteurs positionnés sur ces rubans inox dans lesquels sont tendues les cordes. Cette boucle de vibrations se retrouve mélangée dans le corps. Les fluxs de vibrations peuvent à la fois être moduler en jouant avec la tension des trios de cordes et par l’absorpsion de la vibration par le toucher. En variant les techniques il est donc possible de faire naviguer le flux au travers de l’instrument.
The walking sounds 2019
56x50x65cm
modules de flyghtcase, batterie 12V, table de mixage, instruments divers, microphones divers. Cette performance est basé sur la construction d'un système de diffusion itinérant. Il prend la forme d'un flyght case que l'on utilise habituellement pour le transport d'instrument ou de matériel audio. Un système de speaker stéréo et un mixer sont intégrés à l'intérieur afin d'offrir au marcheur le moyen de mêler avec le son qui l'entoure, des sons concrets d'une autre provenance. Içi des sons de la ville de Nantes et de Cotonou m'accompagnent dans les rues de Venise. Le flux des voitures sur les routes, les klaxons, ou encore le choc des roues à l'entrée d'un pont viennent ponctuer ma traversée dans la ville jusqu'à faire escale dans un nouveau lieu pour jouer. La construction d'objets sonore et la préparation d'accessoires m'a donné la liberté d'introduire des sons inexistants dans le contexte urbain de Venise, mais surtout de les transformer, et leur donner une autre apparence au travers de l'acoustique des lieux dans lesquelles je m'arrêtais. Ce dispositif est destiné à être combiné sous différentes forme dans le but de manipuler son environnement sonore, et de composer directement avec l'acoustique des architectures.